Röntgen
&
la radiographie
 

 

 

les timbres

 

Wilhelm Conrad Roentgen

 

 

 

Wilhem Conrad Röntgen

La main de Röntgen constitue la première radiographie.

 

 

 

Le 28 décembre 1895, Wilhem Conrad Röntgen (1845 - 1923) soumettait un manuscrit " Une nouvelle sorte de rayons " à la Société de Physique Médicale à Würzburg. 
Röntgen reçut pour sa découverte le premier prix Nobel de physique en 1901. Cette découverte allait être utilisée pour le diagnostic tant en médecine qu'en dentisterie.

La recherche de Röntgen fut rapidement développée en dentisterie puisque 2 semaines plus tard, le Dr Otto Walkhoof fit à Braunschweig la première radiographie dentaire. Il fallut 25 minutes d'exposition ! Il utilisa une plaque photographique en verre, recouverte de papier noir et d'une digue (champ opératoire) en caoutchouc. 
Cette première radiographie fut d’une pauvre qualité et n’avait pas de valeur diagnostic. Elle fut rapidement suivie d’autres avec un temps plus court d’exposition. 

Aux États-Unis, un des pionniers de la radiographie dentaire fut le Dr William J. Morton, qui a présenté un travail le 24 avril 1896 ( Les Rx et leurs applications en dentisterie ) et le Dr C. Edmund Kells, qui fut le premier à utiliser la radiographie en endodontie (traitement des racines) et qui présenta une table clinique le 29 juillet 1896 à l’Association Dentaire du Sud.

Transkei - 1984 n°161

Aujourd'hui 

La radiographie est également très largement utilisée en médecine dentaire tant dans le diagnostic que lors de différents traitements, comme par exemple en endodontie (traitement des racines), lors du placement d'implants, dans le suivi les lésions pathologiques osseuses, lors des traitements de fractures, etc.…

Les appareils en usage permettent soit la prise de radiographies intra-buccale, soit extra-buccale, (du type panoramique ou encore téléradiographique). 

 

 

 

 

 

 

Le laboratoire de W.C.Röntgen à Würzburg.
La haute tension nécessaire était délivrée au moyen d'une batterie, d'un coupe-circuit et d'une bobine de Ruhmkorff.
(document Siemens)

Dès le début du XXe siècle, les cabinets de consultation étaient équipés d'un système radiographique mobile,
appelé " armoire Röntgen"
(document Siemens)


 

En 1911, la prise de radiographies dans le cabinet dentaire présentait des dangers : des fils sous tension courraient dans tous les sens.
(document Siemens)
Système HELIODONT de 1931
(document Siemens)
1934 - HELIOSPHERE
(document Siemens)

 

 


     

 

1994
Système SIDEXIS : Rx numérique.
Les images dentaires sont visualisables instantanément à l'écran.
(document Siemens)

SIRETOM
Système scanner mis au point dès 1974.
(document Siemens)


 


 

Appareil panoramique GENDEX  
ORTHOPHOS PLUS
Appareil pour radiographie panoramique.
(document Siemens)


 

   Rx numérique


D'autres techniques, dont le scanner, l'IRM,  sont également utilisées actuellement.

 

Cliquer le timbre pour ....

 


  

Allemagne - n° 33 Allemagne - n° 833  Allemagne - n° 1616




 


 

Belgique - n° 2613 Aurigny - n° 168 Allemagne Orientale - n° 788


 


 

 

Finlande - n° 1275 Bosnie - n° 308 Grenade
2001 - n° 3998


 

 

 

Monaco - 1996
Russie - n°*** (1995)

Espagne
n° 1443


 

Danzig - 257
Tchéquie - (1995)
Afars et Issas - PA 91


 

Bahamas - 502
Centrafricaine - 268
Antigua & Barbuda - 2418-2419

 

 

Australie - 1990
Inde - 1258
Cap Vert - 664

 

 

 

Carte maximum

 

 

 

Egypte - 1546
Transkei - 161
Tunisie - 1078

 

 

 

 

 

Corée du Sud - n° 1707
Malaisie - 562
Albanie - 2002 - n° 2594

 

Carte maximum

 

 

 

 
Autriche
1991 - n° 1866
Lampe de radiographie
Congrès Européen de Radiologie
à Vienne
Afars et Issas
1973 - n° PA 91 - 93
W.Röntgen - E. Jenner - R. Koch
 
 



 
 
Allemagne - FDC n° 966 du 16.06.1982
Bonn - Industrie & technique
Image : dentiste au travail avec caméra numérique
 
 

 

Carte ± 1910/1930

Clinique de Cambrai
(France)

" Rayons X "

 

    • Les radios dentaires sont-elles risquées ?

      Par figaro icon Pauline Fréour - le 11/04/2012
      Les radiographies des dents augmenteraient le risque de tumeurs bénignes au cerveau, selon une étude. Une affirmation qu'il convient de relativiser, rassure un expert de l'Association dentaire française.

      La crainte de la radio dentaire va-t-elle s'ajouter à celle du crissement de la fraise du dentiste? Une étude américaine souligne en effet un risque accru de tumeurs bénignes du cerveau chez les personnes subissant régulièrement des radios des dents, notamment pendant leur enfance.

      Le méningiome est en général une tumeur bénigne qui se développe lentement, mais il peut aussi provoquer des incapacités et induire des risques mortels dans certaines conditions.

      Les enfants plus vulnérables

      Selon l'étude publiée mardi dans la revue américaine Cancer, les patients ayant subi tous les ans un examen radiographique des dents étaient de 1,4 à 3 fois plus enclins à développer ce type de tumeur qu'un groupe témoin constitué de patients en bonne santé. Pour parvenir à ce résultat, l'équipe de chercheurs de l'université de Yale a interrogé par téléphone près de 3000 patients américains âgés de 20 à 79 ans.

      Les auteurs de l'étude recommandent en conclusion d'accentuer la vigilance en matière d'utilisation des rayons X pour les dents, et de ne pas dépasser une radio tous les ans ou tous les deux ans pour les enfants, et tous les deux à trois ans pour les adultes.

      Faut-il pour autant s'inquiéter? Non, car l'étude comporte des défauts et ne reflète pas forcément la réalité, répond le Dr Philippe Rocher, président de la commission des dispositifs médicaux de l'Association dentaire française. D'une part, l'étude s'appuie sur des déclarations de patients remontant à plusieurs dizaines d'années - il leur était demandé combien de radios dentaires ils ont subies pendant leur enfance - ce qui n'est pas forcément fiable car il est possible que leurs souvenirs lointains soient altérés. En outre, l'étude ne tient pas compte des autres radios que peuvent avoir subies les patients. «Or on sait bien qu'une radio du poumon -par exemple- peut émettre des radiations sur une zone plus large», rappelle le Dr Rocher.

      Loin de la réalité

      Enfin et surtout, les doses de rayon X émises lors de radios dentaires actuelles sont bien inférieures à celles d'autrefois. «En Europe, la grande majorité des cabinets sont équipés d'appareils numériques, ce qui réduit de 50 à 75% la dose de radiations émises par rapport aux anciens appareils argentiques, explique le Dr Rocher. À ce niveau, nous sommes d'ailleurs mieux équipés qu'aux Etats-Unis, où l'étude a été conduite.»

      «La pratique montre que l'on est encore loin du seuil dangereux», conclut l'expert de l'ADF. Selon lui, un cabinet français réalise en moyenne 400 à 500 radios par an, pour plusieurs milliers de patients. «On ne fait donc pas des radios à chaque visite, et quand c'est le cas, il s'agit, la plupart du temps, de clichés sur de toutes petites zones correspondant à une seule dent, ce qui réduit l'exposition». Rappelant que les dentistes français sont régulièrement tenus de suivre des formations de radiologie, et donc sensibilisés aux risques des clichés inutiles, il appelle à ne pas stigmatiser un geste qui peut s'avérer nécessaire pour les soins.

      EN SAVOIR PLUS:

      » Comment obtient-on une radiographie?

      LIRE AUSSI:

      » Le fait de passer de nombreuses radiographies est-il dangereux? 


     

     

    Quelques liens

     

    http://www.unicaen.fr/home/expoRontgen/SommaireRontgen.html   

    http://www.bium.univ-paris5.fr/sfhad/iahd_deb.htm

    A Philatelic History of Radiology

     

     

     

RONTGEN Wilheim, Conrad (1845-1923)

Physicien allemand, Prix Nobel de Physique en 1901

Centrafrique n° 268

Allemagne orientale n° 788

24 timbres répertoriés

- Afars et Issas PA n° 91
- Allemagne fédérale n° 33, 1616
- Allemagne orientale n° 788
- Antigua n° 2418, 2419
- Belgique n° 2614
- Centrafrique n° 268
- Comores n° 190, 307
- Espagne n° 1443
- Inde n° 1258
- Macédoine n° 43
- Monaco n° 1996
- Nevis n° 878
- Nicaragua n° 2042
- Saint-Vincent n° 1399
- Sierra Leone Bloc n° 279
- Suède n° 488 à 490
- Togo n° 624, PA n° 115, bloc n° 40

 



Retour au sommaire

Copyright © HA.2000-2012

: 23/09/07