Ambroise PARE 

 

 

           

Ambroise PARE

CHIRURGIEN FRANÇAIS

(1517 - 1590)

     
France - Carte

Ambroise Paré
, au siège de Metz, pratique la ligature
des artères sur un arquebusier blessé.

Fresque de la Sorbonne par Charron.

 

 

 



France - n°589 Hongrie - n° 3098

 

 

 

France

Timbre fiscal

 

 

Paré, Ambroise (1517-1590), chirurgien français, célèbre dans toute l’Europe par sa grande dextérité et son humanité. 

 

C'est Littré qui écrivait : "La science n'est jamais ni un fruit spontané, ni la création d'une époque ou d'un homme, mais un héritage que nous avons reçu et que nous transmettons". Ambroise Paré fera sinne cette affirmation en s'appuyant largement sur les travaux de ses devanciers que furent Guy de Chauliac ou Jean de Vigo et d'après l'un de ses plus éminents biographes, il aurait fait référence dans ses recherches à 2.274 reprises aux textes des Anciens et des Arabes tout en citant 426 fois Hippocrate et 543 fois Galien.

Il commença son apprentissage chez un barbier de sa région et le poursuivit à Paris chez un barbier-chirurgien.
En 1536, il rejoint l'armée comme chirurgien et il y resta durant 10 ans. En 1554, il est admis au Collège de Chirurgie de Saint-Come où il est diplômé chirurgien. Durant sa carrière, il fut le chirurgien de Henry II, Francis II, Charles IX et Henri III.
Il fut dénommé le ' Père de la chirurgie française ' et ensemble avec Lister et Hunter, il fut considéré comme l'un des plus réputé chirurgien de tous les temps.


Paré inventa la ligature des artères, qu’il substitua à la cautérisation au fer rouge, pour stopper une hémorragie. Il améliora le traitement des fractures, perfectionna l’extraction des projectiles en tenant compte de la position des blessés et encouragea l’emploi de membres artificiels. 


Autodidacte, Ambroise est l’auteur de plusieurs traités où il raconte son expérience et montre un esprit empirique remarquablement moderne. Il est considéré comme le père de la chirurgie moderne.
Il innova en chirurgie par beaucoup de nouveaux traitements, et inventa de nombreux instruments. 

Sa contribution en dentisterie fut l'introduction des obturateurs dans le traitement des fentes palatines.    

Anecdote 

L'ail était un remède contre les maux de dents parce que l'on croyait que les dents étaient attaquées par les vers. Donc en bonne logique, si l'ail venait à bout du ténia, pourquoi n'aurait-il pas pu être tout aussi efficace contre le " vers de la dent ". Sans compter que la forme de la gousse d'ail peut évoquer une canine. Une des méthodes consistait à mettre une gousse d'ail chaude sur la dent cariée et une autre dans l'oreille du côté où l'on avait mal. 
Ambroise Paré lui même suivit le remède que lui indiqua une femme alors qu'il avait une rage de dents qui le faisait horriblement souffrir: faire chauffer une gousse d'ail et la placer encore toute chaude sur la dent cariée.

Liens : 

http://www.infoscience.fr/histoire/portrait/pare.html

http://ambroise.pare.free.fr/

 

 

Retour France

 

 


 



Retour au sommaire

Copyright © HA.2001 - 2007

: 21/09/07 --> --> --> -->