Les Timbres & la Monnaie

de France  

 

 

 


 

 

 

France - 5c.
(n° 137)

France - 10c.
(n° 135)  

France - 25c.
(n° 140)

Savon dentifrice de BOTOT

 

     

 

 

France - 5c. - Type 1

Dentifrice des RR.PP. BENEDICTINS de SOULAC

 

 

 

 

a    a

 

Monnaie 5c

Cabinet Dentaire Américain (Toulon)
Monnaie 10c - Type 2

Cabinet Dentaire Américain (Toulon)

France 1920

A la fin de la Première Guerre mondiale, la monnaie française s'est trouvée à court de cuivre pour frapper ses pièces de petites monnaie. Ce métal stratégique avait été utilisé pour fournir en douilles les balles et les obus des vaillants poilus français.

La petite monnaie, la "mitraille" se fait rare. Comment faire la-appoint ? L'inventeur Edouard Bouchaud-Peaceiq a une idée simple et pratique : remplacer les pièces par des timbres-poste (neufs bien sûr), en plaçant ceux-ci dans une capsule transparente. Et en utilisant le dos pour de la publicité. Le brevet a été déposé le 23 mars 1920 et son application rencontre un succès réel. Les vignettes utilisées sont le plus souvent des types Semeuse à 5, 10 ou 25 c.

Ce n'est toutefois pas le première fois que des timbres-poste pallient à la raréfaction des pièces. C'est en août 1862, lors de la Guerre de Sécession, qu'apparaissent aux Etats-Unis les tout premiers timbres-monnaie.

Cette pénurie rendait le commerce journalier difficile et pour pouvoir y pallier, tout un ensemble de moyens de remplacement se sont développés :
    - pièces métalliques en zinc, aluminium, fer , nickel
    - billets de nécessité
frappés et garantis par des maisons de commerce, des entreprises, quand ce n'était pas par des villes ou des départements.

Cette petite monnaie est dite " Pièces de nécessité " des transports en commun de la région parisienne, cafés, casinos, bals, maisons de tolérance. Le gouvernement autorisa les chambres de commerce, les villes et les communes à émettre des jetons-monnaie qui devaient être garantis par le dépôt de billets de la Banque de France. Valeurs : 5 c, 10 c, 25 c, 50 c, 1 F. Matières : papier fort, carton, puis zinc, fer, aluminium, bronze d'aluminium, laiton, fer nickelé, nickel-bronze, cuivre rouge-maillechort et plomb. Formes : rondes ou carrées. Motifs (avers) : armoiries, paysages, travaux des champs, bateaux.

Bien entendu, les timbres-poste de faible valeur servirent aussi à cet usage. Mais ils présentaient le défaut de se dégrader assez rapidement. Il naquit alors l'idée de les protéger dans une pochette métallique légère, dont la forme ronde rappelait celle des pièces, possédant un couvercle translucide (mica) sous lequel le timbre était glissé. Un brevet d'invention fut même déposé.

Beaucoup de magasins, de commerces et de fabricants en firent confectionner et se servirent du revers du boîtier à des fins publicitaires. (Voir étude du Dr Pierre Broustine - Timbres--monnaie, pochettes--carnets--jetons, France et colonies. [Paris], 1988)

Parmi les nombreuses publicités, existent celles de confrères ou de commerçants en rapport avec notre profession.

C'est ainsi que l'on peut trouver différentes pièces :
    - Cabinet dentaire "américain", à Toulon
    - Dentier Deluy, à Marseille
    - Dentifrice de Botot, édité par le laboratoire de Blendapharm, à Levallois-Perret - 2 textes publicitaires & 4 valeurs de timbres (ici 5, 10 & 25 c.)
    - Dentifrice des Bénédictines de Soulac.

Dans d'autres domaines :     - Chaussures Berthelot, à Orléans     - Apéritif Gallus

D'après l'excellent article de CANET, 
in "Le Chirurgien-Dentiste de France" 
n° 901/902, 3-10 septembre 1998

 

Site de timbres-monnaie :

http://membres.lycos.fr/timbresmonnaie/index.html

où l'on a la plaisir de découvrir les pièces suivantes :

 

 

CHERET - 1896
(84 x 60 cm)

in

Posters of Health
Marine Robert-Sterkendries
Ed. Therabel Pharma
Bruxelles - 1996

D'autres pays ont également émis des Timbres - Monnaies : Danemark - Allemagne

 

Retour France



Retour au sommaire

Copyright © HA.2000-2011


21/11/11 -->