Henri MOISSAN 

 

 

 

CHIMISTE FRANÇAIS

(Paris, 1852 - Paris, 1907)

Prix Nobel de chimie en 1906

 


 

 
France - n° 2397 Suède - n° 553 Togo


 

Slovénie - (2001)
Suisse - 607


 


 

 

 

Suisse - 678 Brésil - 1265 Kenya - 101

 

 


 

 

Kyrgystan - 1994

Suisse - 2003 -n° 1777

Fluorite verte

France
1986 - n° 2432 

 

Pour commémorer ce centenaire, la France a émis en 2006 un timbre à 0,56 euros où on le voit de face avec en fond la machine à électrolyse.

Ses mémoires sont insérés dans les comptes rendus de l’Académie des sciences et dans les annales des sciences naturelles.

Le four électrique de Moissan est exposé à la Faculté de pharmacie de Paris.

   
France
16 oct.2006
   

FDC :

   

Ce chimiste a été le premier à isoler le fluor en 1886 à l'aide d'une de ses propres inventions, le four à arc électrique. 
Ce professeur de chimie a changé à jamais notre façon de vivre avec ses découvertes.

 

Biographie :

    Professeur de chimie à l'École Supérieure de Pharmacie.

    A découvert l'élément fluor.

    A développé l'usage du four électrique avec lequel il a préparé plusieurs métaux 
        peu communs dont l'uranium, le tungstène et le vanadium.

    Il a aussi réussi à préparer des diamants synthétiques.

 

 

Le feuillet de luxe édité par la Poste.

 

    

 

 

 

 

 

 

 

L'expérience qui a permis d'isoler le fluor a été faite pour la première fois le 26 juin 1876.

 

Le Prix Nobel remis à Henri Moissan en 1906 :

 

 

Citation : 

En reconnaissance des éminents services rendus lors de la recherche et de l'isolement du fluor (1886), et pour la mise à la disposition de la science du four électrique qui porte son nom.

 

 

 

 

 

Fluor ingéré et fluorose

Par Henri Lamendin in Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1197 - 03.02.2005 (partim)

Le fluor est un corps simple (premier élément de la famille des halogènes) qui se trouve en combinaison dans la nature. Le fIuorure de calcium, lui, est notamment un des composants des tissus durs de l'organisme humain (os, dents, cartilages). Le fluor fut isolé, en 1886, par Henri Molssan (1852-1907), prix Nobel de chimie. en 1906.L'adage de Paracelse (1494-1541), " Tout est poison, rien n'est poison, seule la dose compte ", s'applique parfaitement au fluor.

On sait tout le bien que l'on pense du fluor en matière de prévention bucco-dentaire. Historiquement, ce furent les constatations, telles que les suivantes, qui éveillèrent J'attention et confirmèrent son intérêt, à cet égard.

Les premières observations sur les effets prophylactiques du fluor eurent lieu (vers 1935) aux États-Unis, où il fut observé que dans certaines régions dans les eaux naturelles contenaient du fluor, le taux de caries dentaires tait plus faible qu'ailleurs. Plus tard, sachant que 6 tasses de thé ingérées correspondent approximativement à 1,8 à 2 mg de fluor, il fut constaté que le nombre de caries dentaires chez des enfants britanniques (en buvant depuis leur plus jeune âge), était inversement proportionnel à la quantité de thé consommé par eux, journellement. Au Japon, dans deux vallées confluentes où étaient cultivées des variétés de thé différentes en teneur de fluor (200 mg/kg pour l'une et 600 pour l'autre) , il fut constaté que la prévalence des caries dentaires chez les enfants était directement corrélée à la plus ou moins grande richesse en fluor des thés consommés sur place.

En France, les teneurs en fluor dans les eaux du réseau sont variables selon la nature du sol et le type de captage. La carte des teneurs en fluor des eaux est superposable à la carte géologique de nos atlas géographiques. Les eaux profondes captées par forage dans les nappes phréatiques ou les aquifères peuvent contenir des concentrations en fluor beaucoup plus élevées que dans celles captées en surface (en lac et en rivière), qui en sont peu riches.

Juand on dit « fluor », il faut entendre « fluorures » (de sodium, calcium...), dont, dans la plupart des cas, les apports ne sont plus " naturels " maintenant, l'industrie pharmaceutique ayant mis à dispotion des comprimés fluorés pour emploi, par voie générale, là où il y a carence ou déficit.

D'autres modes d'administration sont la fluoration des eaux de boisson (cela a été fait dans plusieurs pays), ou du sel (ce qui existe en France, mais n'est pas adapté aux jeunes enfants). Usuellement, dans le gros sel de cuisine enrichi, le taux de fluorure de potassium est 250 mg/kg., avec précision de ne pas le consommer l'eau de boisson contient plus de 0,5 mg/litre de fluor.

 

Le Fluor et son rôle en Médecine dentaire : 

RECOMMANDATIONS

* Il convient de promouvoir, dès le plus jeune âge, les conseils d'hygiène alimentaire, defavoriser l'hygiène bucco-dentaire individuelle et de sensibiliser les parents à des visites régulières systématiques de l'enfant chez le dentiste pour avoir et conserver une bonne santé bucco-dentaire.

* Le fluor doit être considéré comme un agent cario prophylactique essentiel. Il sera utilisé sous différentes formes et posologies selon l'âge et la cariosusceptibilité de l'enfant.
* Le sel fluoré est la méthode communautaire offerte à tous et utilisable dès la diversification de l'alimentation de l'enfant.
* Le sel fluoré ne doit pas être consommé si l'eau de boisson contient plus de 0.3 mg de fluor /l de fluor

* Les comprimés ou gouttes fluorés ne doivent pas être prescrits lorsque :

L'eau de boisson naturelle ou minérale comporte 0,3 mg de Fluor/l et plus.
L 'enfant consomme du sel fluoré

L'enfant bénéficie d'un brossage régulier avec un dentifrice fluoré.

* Il n'est pas recommandé de faire de prescription prénatale de fluor médicamenteux chez la femme enceinte.

 

     Le point sur le fluor en Belgique

 

1. L’Administration : Conséquences sur la santé publique.  

Le 6 avril 1995, le Conseil supérieur d'hygiène a émis, conjoin­tement avec le Conseil national de la nutrition, un avis sur la ques­tion du fluor.  Il avait en effet été alerté « par le nombre croissant de fluorose et/ou d'ostéoporose constatés dans la population ainsi que par la multiplication des produits fluorés mis à la libre dispo­sition de celle-ci ».  
Le Conseil avise d’établir d'urgence une carte fédérale des schémas d'exposition au fluor dans notre pays.  Il s'avère que cette exposition varie très fort selon la région et les habitudes alimentaires.   Il met en outre en garde contre une fluorisation systématique de l'eau.    Le niveau élevé des concentrations dans l'eau de distribution, mais aussi dans bon nombre d'eaux en bouteilles, voire dans d'autres denrées alimentaires, suppose a contrario que l'apport artificiel de concentrations fluorées supplé­mentaires (sous forme de comprimés par exemple) est à déconseil­ler plutôt qu'à conseiller, constate le Sénateur Malcorps lors d’une question parlementaire.    La littérature scientifique parue dans l'intervalle ainsi que des analyses sur le fluor rendues à l'étranger montrent d'ailleurs que l'avis susvisé a été formulé en termes très prudents. Dans d'autres pays, on dit aujourd'hui carrément que l'absorption par les enfants de comprimés fluorés n'est pas souhaitable et qu'un excès de fluor doit être considéré comme dangereux pour la santé.    Le Ministre de la Santé publique confirme que le Conseil supérieur d'hygiène (CSH) a effectivement recom­mandé dans son avis du 17 janvier 2000 d'interdire l'adjonction de fluor tant aux denrées alimentaires «courantes» qu'aux aliments prédosés (suppléments alimentaires).    Pour exécuter cet avis, une modification à la réglementation actuelle a été rédigée. Le but de cette modifi­cation est d'interdire les suppléments alimentaires avec fluor. Ce projet a été transmis pour avis au Conseil d'État.    Si ni le Conseil d'État, ni l'Union européenne n'ont de remar­ques sur ce projet d'arrêté royal, la mise en vente des comprimés de fluor sera donc strictement limitée par cet arrêté royal.  Des suppléments au fluor ne pourront plus dès lors qu'être vendus dans des circonstances médicales particu­lières.   En attendant, une proposition de réglementation européenne limitant la concentration en fluor, l'Inspection générale des denrées alimentaire (IGDA) a rappelé en 1998 au secteur concerné l'obligation de mentionner sur l'étiquette toute teneur en fluor à partir de 1 mg/1. L'IGDA a aussi recommandé de reprendre les avertissements suivants dans l'étiquetage:      - contient du fluor» pour une teneur en fluor supérieure à mg/l;   - cette eau ne convient pas pour l'alimentation des nourris­sons et des enfants de moins de 7 ans lorsque la teneur dépasse 2 mg/l.   Voilà ce qui en est de l’information ministérielle.  

2. LA PROFESSION : FLUOR ET CARIE DENTAIRE  

Lors du dernier Congrès de la FDI à Paris en 2000, le Parlement dentaire mondial a rédigé différentes déclarations, dont une sur le fluor et la carie dentaire : Plus de 50 ans de recherche approfondie dans le monde a prouvé l'innocuité et l'efficacité du fluor en matière de prévention des caries. La base scientifique pour l'utilisation du fluor et son innocuité ont été acceptées par de nombreux organismes scientifiques, groupes d'experts et organismes gouvernementaux. L'utilisation du fluor a résulté en un important déclin de la fréquence et de la fréquence globale des caries dentaires et a amélioré la qualité de vie de millions de personnes.

Comment le fluor empêche le développement de la carie

A l'origine, les recherches dans le rôle du fluor en matière de prévention des caries dentaires lient son mode d'action à sa présence et à sa concentration dans les approvisionnements en eau. Il a été supposé que l'effet bénéfique du fluorure était lié à son effet systémique et renforçait l'émail dentaire pendant le développement de la dent. Il est maintenant devenu évident que l'approvisionnement permanent de niveaux adéquats de fluor dans la bouche est le facteur le plus important, car la présence de niveaux peu élevés de fluor empêche la déminéralisation et encourage la reminéralisation de l'émail dentaire pendant le processus de formation de la carie. Ces conclusions ont une profonde importance au niveau de l'utilisation du fluor comme mesure préventive ou curative de la carie. Elles ont confirmé que l'application topique de fluor ou du moins tout autre moyen de maintenir une concentration adéquate de fluorure dans la bouche, présente une importance cruciale en matière de prévention carieuse.

Systèmes de prestation du fluorure

Fluoration des approvisionnements en eau potable.

La fluoration des approvisionnements en eau reste, dans la mesure du possible, la mesure sanitaire publique la plus efficace en matière de prévention et de traitement de la carie dentaire. Ceci est attribuable au fait que l'eau est un composant nutritif indispensable, est utilisée par tous et avantage donc tous les secteurs de la communauté. La seule restriction à son utilisation est un approvisionnement en eau sûr et contrôlable, ce qui signifie invariablement une source d'eau canalisée et centralisée. Il faut, par ailleurs, connaître l'apport fluoré par d'autres sources, afin de déterminer les niveaux d'eau fluorée les mieux adaptés. Les recommandations pour la concentration du fluor dans l'eau dépendent essentiellement de la consommation de l'eau sur laquelle le climat peut avoir une influence. Par ailleurs, il faut également tenir compte des habitudes alimentaires ou culturelles locales.

Le sel fluoré

L'administration de fluorure par consommation de sel est une option lorsque la situation locale ne convient pas à la fluoration de l'eau. Les études ont produit des données constantes indiquant l'efficacité du sel fluoré en matière de réduction des caries dentaires. La production de sel fluoré doit être centralisée et accompagnée d'un puissant support technique pour garantir que sa fabrication est contrôlée. La concentration de fluorure dans le sel doit être basée sur des études de consommation du sel et d'utilisation de fluorure provenant d'autres sources. La concentration de fluor doit figurer sur l'emballage du sel.

Le lait fluoré

Le lait fluoré a été utilisé comme source de fluorure, en particulier pour de jeunes enfants par l'intermédiaire de programmes scolaires. Plusieurs études se sont avérées efficaces. Cependant, comme mesure de santé publique, le lait fluoré n'a qu'une portée limitée.

Dentifrice fluoré

De tous les systèmes d'approvisionnement actuellement utilisés, les dentifrices fluorés sont ceux qui ont subi les essais les plus approfondis. Beaucoup d'études bien contrôlées de portées différentes ont été réalisées et presque toutes ont montré des réductions considérables en matière de caries dentaires, résultant en une santé bucco-dentaire considérablement améliorée. Les dentifrices fluorés sont donc une très importante mesure de santé publique et tout doit être fait pour accroître leur utilisation. La conséquence d'une déglutition excessive de pâte dentifrice par les jeunes enfants peut provoquer un accroissement de la fréquence d'une fluorose dentaire très légère (opacités de l'émail). Afin de réduire cette possibilité, l'ingestion de pâte dentifrice doit être minimisée. Dans certaines régions du monde, on trouve des dentifrices fluorés à faible concentration de fluor (550 millionième), en particulier pour les enfants. Toutefois les preuves de leur efficacité à réduire la carie dentaire laissent à désirer. Les dentifrices doivent être utilisés au moins deux fois par jour et après le brossage, il faut se rincer la bouche avec une quantité minimale d'eau. La concentration de fluor doit figurer sur les emballages de dentifrices, ainsi que l'indication que les enfants de moins de six ans doivent être supervisés pendant le brossage et qu'ils ne doivent utiliser qu'une très petite quantité de dentifrice (de la taille d'un petit pois).

Les suppléments fluorés

Les comprimés fluorés peuvent être recommandés pour certains patients à risque et peuvent également être utilisés sur le plan général pour les groupes à risque de la communauté lorsque d'autres sources fluorées ne sont pas disponibles. L'efficacité des comprimés fluorés n'est pas aussi bien acceptée que celle des autres moyens. Etant donné que l'importance de l'effet topical du fluor a été reconnue, il est recommandé de sucer, de mastiquer ou de dissoudre les suppléments dans la bouche avant de les avaler. L'augmentation du risque d'opacités/fluorose existe si les suppléments sont incorrectement utilisés. Le dosage doit tenir compte de l'accès local au fluorure, en particulier pour ce qui est de l'approvisionnement en eau. Les tableaux de dosages doivent être consultés lorsqu'ils sont disponibles. Il en existe plusieurs dont les recommandations sont légèrement différentes. Ils doivent être soigneusement contrôlés et régulièrement remis à jour à la lumière d'autres sources de fluoration.

Bains de bouche fluorés

Pour les populations à risque, les bains de bouche fluorés peuvent être une mesure de santé publique efficace. Les bains de bouche peuvent être utilisés quotidiennement ou à d'autres intervalles, selon les besoins locaux. Les bains de bouche fluorés ne sont pas recommandés pour les enfants de moins de six ans. Les bains de bouche fluorés existant dans le commerce et destinés à une utilisation individuelle se sont avérés efficaces et ils doivent être utilisés selon les besoins spécifiques de la personne concernée.

Application de gels par des membres de l'équipe dentaire

Les gels appliqués par des membres de l'équipe dentaire sont indiqués pour des personnes à risque au niveau des caries dentaires. Les concentrations sont d'habitude élevées. Compte tenu de ce fait, ils doivent être traités avec soin.

Vernis fluorés

Les vernis fluorés sont indiqués pour les patients à risque au niveau des caries dentaires ou à cause d'un traitement dentaire ou médical.

La fluoration provenant de différentes sources

Le fluor existe à l'état naturel dans le monde entier. On le trouve dans une certaine mesure dans tous les aliments et dans l'eau, de sorte que tous les êtres humains consomment une certaine quantité de fluor. Le fluorure est plus accessible grâce aux aliments et aux boissons, à l'eau, aux dentifrices et aux bains de bouche fluorés, etc. Ceci peut être très bénéfique au niveau de la prévention des caries dentaires. Cette situation peut, par ailleurs, accroître le risque de formes plus légères d'opacités/fluorose dentaires. C'est pour cela qu'une démarche coordonnée de la prestation du fluorure est indispensable. Il est impératif de tenir compte de toutes les sources dont le fluorure provient avant de prescrire un traitement fluoré précis.

Evaluation des risques de santé

Il est manifeste, d'après la considérable quantité de preuves, que, s'il est correctement utilisé et en concentrations adéquates pour la prévention des caries dentaires, le fluorure est sans danger et efficace. Cependant, une ingestion excessive de fluorure peut causer les opacités de l'émail/la fluorose pendant la période précédant l'éruption des dents. Comme les niveaux de fluorure utilisés pour la prévention des caries dentaires, ces opacités sont très légères et présentent surtout un intérêt esthétique. De récentes études ont montré que le public ne remarquait généralement pas ces modifications mineures des dents ou ne les trouvait pas déplaisantes. A condition de soigneusement contrôler les niveaux d'ingestion, le fluorure peut être considéré comme une mesure de santé publique très importante en vue du maintien de la santé bucco-dentaire.  

Alain Nowé
Anc.Directeur Administratif
in
in Le point - avril 2000

Journal de la Société de Médecine Dentaire


Le fluor pour la prévention de la carie dentaire :
les recommandations de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Les études épidémiologiques montrent que la carie dentaire reste en France un problème de santé publique alors que la fluorose dentaire ne l'est pas. La multiplication des sources potentielles de fluor impose leur maîtrise afin d'éviter des surdosages pouvant conduire à une fluorose dentaire. La supplémentation fluorée doit être maintenue dans la prévention de la carie dentaire, de la naissance à deux ans.
Afin d'éviter la fluorose dentaire les médecins et les chirurgiens-dentistes doivent établir un bilan personnalisé des apports avant toute prescription. Chez le nourrisson de zéro à deux ans, la prescription de fluor (gouttes ou comprimés) doit être systématique. La préparation des biberons ne doit se faire qu'en utilisant de l'eau peu ou non fluorée. Chez l'enfant de deux à six ans la prescription de fluor doit être modulée en fonction des habitudes familiales d'alimentation et d'hygiène. Mais de six à douze ans le fluor est éventuellement apporté par l'eau fluorée et le sel fluoré et les dentifrices dosés à partir de 100-1580 mg de fluor pour 100g peuvent être utilisés.
Chez la femme enceinte, la supplémentation en fluor pendant la grossesse n'apporte aucun bénéfice pour la dentition provisoire et définitive de l'enfant.

Pr Christophe Dupont David
L. Arch Pédiatr 2001 ; 8 : 554.
juillet 2001


Belgique - 31 juillet 2002

Information & désinformation !

Le fluor fait grincer des dents


La ministre fédérale de la Santé publique, Magda Aelvoet, a décidé d'interdire dès le mois prochain (note : août 2002) les tablettes et gouttes de fluor car des recherches scientifiques ont montré que trop de fluor a une influence néfaste sur le système nerveux.

La ministre fédérale de la Santé publique, Magda Aelvoet, a décidé d'interdire dès le mois prochain les tablettes et gouttes de fluor. Celles-ci sont principalement administrées aux jeunes enfants afin de protéger leurs dents des caries.

Mme Aelvoet, interrogée par l'hebdomadaire Humo, a expliqué que des recherches scientifiques ont montré que trop de fluor a une influence néfaste sur le système nerveux. Ces études mettent également en avant le nombre croissant d'intoxications au fluor et d'ostéoporose causée par ce même fluor. Ses avantages dans la lutte contre les caries sont par ailleurs de plus en plus souvent remis en question.

Pour Mme Aelvoet, c'est suffisant pour retirer le fluor de la liste des compléments alimentaires autorisés. Le Conseil supérieur de la santé et le Conseil national de l'alimentation sont du même avis. L'arrêté royal paraîtra dans le courant du mois d'août au Moniteur belge avec effet dans les dix jours.
Elle compte également plaider au niveau européen pour une interdiction des plombages ou amalgames au fluor. Elle écrira enfin à tous les dentistes pour attirer leur attention sur les effets néfastes du fluor.

Les dentistes flamands se sont étonnés lundi soir de la décision de la ministre fédérale Magda Aelvoet d'interdire les comprimés ou gouttes de fluor. Ils disent qu'ils peuvent accepter qu'ils soient soumis à prescription mais ils estiment que l'interdiction aura des conséquences néfastes.

Jackie Vanobbergen, professeur de dentisterie à l'université de Gand et expert pour l'association des dentistes flamands, est plus critique. Il voit dans cette interdiction une "catastrophe pour les générations futures".

Le professeur considère comme une hérésie la volonté de Mme Aelvoet de plaider auprès des autorités européennes pour l'interdiction des dentifrices au fluor. "Je me demande sur quelle littérature scientifique elle se fonde", dit M. Vanobbergen.

La Société de Médecine Dentaire, association des dentistes francophones, a quant à elle précisé mardi que l'interdiction de tablettes et gouttes fluorées décidées par la ministre Aelvoet ne concerne pas les dentifrices fluorés. L'association se dit par ailleurs favorable à un renforcement de la législation sur les produits fluorés.

Ces produits fluorés sont en vente libre depuis quelques années, sans plus aucun cadre de recommandation ou prescription médicale, et peuvent représenter un danger pour ceux qui en abuseraient. Ils ne devraient plus être délivrés que sur prescription et dans de rares cas et certainement plus de façon systématique.

La Société de Médecine Dentaire insiste cependant sur le fait que cette décision ne remet pas en cause l'efficacité du fluor contenu dans les dentifrices. L'effet bénéfique du fluor dans les dentifrices se situe à plusieurs niveaux grâce notamment au contact direct avec les dents, ne nécessitant pas d'avaler le fluor directement et à un dosage adapté pour l'enfant

Article complet : http://www.lesoir.be/articles/n_14.asp

à lire aussi surtout : http://www.lesoir.be/articles/a_02C07B.asp

Belga - 31.07.2002

Quand certaines bières protègent des caries !


Warnakulasuriya et coll. Clin Chim Acta 2002 ; 320: 1-4 et BDJ 27/1/03

Il avait été observé que certains alcooliques, en dépit d´une hygiène approximative, fussent indemnes ou presque de caries. Et ce, en dépit de l´apport glucidique intense des boissons ingérées associé à une hygiène discutable. Partant de l´hypothèse que le contenu en fluor des boissons puisse être impliqué dans ces résultats, et compte tenu de la dose de 1,8 mg de fluor par jour comme valeur optimale, les auteurs ont analysé le contenu de huit bières brassées dans le Royaume-Uni. L´étude ne s´est pas intéressée aux vins, ceux-ci ayant un très faible contenu fluoré (0,12 mg/litre). Il est démontré que certaines brasseries voient le contenu en fluor de leur produit arriver à 0,7 mg/l. Et de ce fait, la consommation intense de ces boissons a comme effet indirect une protection particulièrement efficace. Mais ce qui est observé avec certaines bières n´est pas vrai pour d´autres. Pour ceux qui seraient intéressés, la marque Budice® est remarquable à cet égard. Une information et une conclusion à consommer avec modération !

Liens : 

 http://mendeleiev.cyberscol.qc.ca/chimisterie/9703/JCharpentier.html

 http://www.nobel.se/chemistry/laureates/1906/moissan-bio.html

Utilisation du fluor chez les nourrissons et les enfants

 

Retour France


 


Retour au sommaire

Copyright © HA.2000-2011

: 30/06/10

 

 
 
 
.
 
 
 
.